Différents projets de sauvegarde des poissons-scies.

Bonjour à toutes et à tous !

Nous allons aujourd’hui vous parler d’un sujet qui nous tient à cœur : la sauvegarde des poissons-scies.

Fin octobre nous annoncions le début du projet TIDENT, qui s’inscrit dans la lignée de nombreux projets de conservation des différentes espèces de poissons-scies. En effet, Des Requins et des Hommes s’est largement investi dans leur protection, notamment en 2013 avec notre projet “Africasaw”. Celui-ci s’est concentré sur les populations de poissons-scies en Afrique de l’ouest, et plus particulièrement dans les pays continentaux de la Commission Sous-Régionale des Pêches (CSRP), comprenant la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée-Bissau, la Guinée-Conakry et le Sierra-Léone.

Grâce à ce projet, nous avons pu œuvrer à :
– L’évaluation des zones clefs des populations de Pristidae dans la sous-région
– La mise en place, la formation et la maintenance d’un réseau d’alerte « Poisson-scie »
– La réduction des interactions hommes/poissons-scies, afin de minimiser les mortalités
directes ou indirectes en réalisant par exemple des sessions de formations des communautés de pêcheurs ou encore la réalisation de fresques murales.

DRDH s’est également investi dans la sauvegarde des poissons-scies à travers “Indonesaw”, projet débuté en 2017 en Indonésie en partenariat avec le Centre de recherche pour les Pêches de Jakarta. Au vu du peu de l’importance du marché des élamobranches en Indonésie (premier exportateur mondial), il était urgent d’agir sur les pristidae qui n’y avaient pas encore été étudiés. En effet, les données et les informations sur les populations de poissons-scies se sont révélées très importantes avec des volumes débarqués malheureusement insoupçonnés !

Ainsi, nous avons pu réaliser :
– Une évaluation de la situation des poissons-scies dans l’archipel par le biais d’une enquête de terrain sur les prises récentes et anciennes de poissons-scies.
– Une campagne de sensibilisation de différents publics.
– La mise en place d’un réseau d’alerte dans les 7 provinces du pays où nos points focaux formés et entraînes ont pu réaliser un suivi des mises en ventes ainsi que des enquêtes.

De nombreux autres projets de lutte pour la sauvegarde des poissons-scies prennent place dans le monde, le Museum d’Histoire Naturel de Floride et son ancien « shark program director », le professeur George Burgess ont été les précurseurs en la matière ; nous leur devons beaucoup pour leur soutien dans le montage et l’accompagnement de nos projets !

Vous trouverez également le Sharks and rays Australia (SARA), qui adopte une approche collaborative similaire à DRDH. Si vous voulez en connaître plus sur leurs projets nous vous invitons à vous renseigner sur leur site .

Ou encore par exemple Rima Jabado aux Emirats Arabes Units, Ruth Leeney au Mozambique, Alec Moore à Dubai, Ramón Bonfil au Mexique ou l’incroyable Igbal Elhassan basée à Port Soudan au Yemen… Les initiatives sont nombreuses et fort heureusement car la cause est grande et urgente !

Vous aussi investissez-vous en participant à ces projets, ou soutenant les actions des structures qui les portent et bien sûr en ayant un comportement respectueux de l’environnement marin et de sa biodiversité menacée.

Exemple de fresque réalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *